Publié le 22/04/2015

Communiqué de Presse de la FNAT le 21 avril 2015

Ce mardi 21 avril 2015, se sont réunies les organisations professionnelles de l’industrie taxi (CFDT, CGT, CST, FFTP, FNAT-UDTP, FNDT, FNTI, FO, GESCOP, SDCTP, SUD, UNIT, UNT et UTP).

Fédération Nationale des Artisans du Taxi

Ce mardi 21 avril 2015, se sont réunies les organisations professionnelles de l’industrie taxi (CFDT, CGT, CST, FFTP, FNAT-UDTP, FNDT, FNTI, FO, GESCOP, SDCTP, SUD, UNIT, UNT et UTP).

A la suite du courrier adressé par les organisations professionnelles à Monsieur le Premier Ministre le 8 mars 2015, ce dernier a fait parvenir une réponse ce jour précisant que le Gouvernement avait pris, par l’intermédiaire de la D.G.C.C.R.F, les mesures judiciaires adéquates pour voir interdire la diffusion de l’application illégale Uberpop. Que les forces de l’ordre poursuivaient actuellement les chauffeurs clandestins (350 procédures en cours) et que toutes les mesures judiciaires adéquates seraient organisées.

Qu’enfin, le Premier Ministre a saisi officiellement la délégation interministérielle de lutte contre le travail illégal pour organiser toutes voies de recours contre les chauffeurs et utilisateurs de l’application Uberpop ou Heetch.

Néanmoins, au vu de la dégradation considérable de la situation financière des taxis, les organisations professionnelles ont considéré nécessaires d’aller plus loin dans la défense des intérêts de ces dernières en mettant en place les actions suivantes :

  • Procédure commune contre les services de l’URSSAF, DIECCTE et services fiscaux pour complicité d’organisation de travail illégal,

 

  • Information des usagers des risques à voir prospérer le travail dissimulé organisé notamment par Uber et Heetch,

 

  • Signature de pétitions pour voir sauvegarder le système social français,

 

  • Mise en place dans les villes où lesdits services se sont développés, au moins une fois par semaine, de présence des taxis face aux administrations complices de ce travail illégal,

 

  • Mise en place d’une opération d’envergure d’email à destination de ces organismes.

 

Chaque organisation est chargée en ce qui la concerne de mettre en œuvre ces décisions sur l’ensemble du territoire.